top of page

PERFUSE : Étude cohorte prospective / rétrospective non-interventionnelle de patients en [...]

Fautrel B, Bouhnik Y, Tropé S, Lafarge D, Buisson A, Addison J, et al. Congrès SFR 2021, PE.Ma-034 (Décembre 2021)


Introduction : SB5 est autorisé dans l’UE en tant que biosimilaire de l’adalimumab (ADA), ayant démontré sa bioéquivalence ainsi qu’une efficacité, une sécurité et une immunogénicité similaires à celles de l’ADA de référence. PERFUSE est une étude non interventionnelle en cours qui a recruté 916 patients atteints de maladies inflammatoires rhumatologiques ou gastro-entérologiques, recevant SB5 en traitement de routine. Cette analyse intermédiaire a pour objectif de décrire les données rapportées par les patients concernant leur maladie tant sur le niveau de satisfaction que de la confiance dans le traitement ou de leur perception de la maladie.

Patients et méthodes : Les patients adultes éligibles pour l’inclusion dans la cohorte rhumatologie avaient un diagnostic de polyarthrite rhumatoïde (PR), de rhumatisme psoriasique (RPSO) ou de spondylarthrite ankylosante (SA) et ont initié SB5 comme traitement de routine à partir d’octobre 2018, soit comme leur premier adalimumab (ADA), soit après une transition depuis l’ADA de référence ou un autre biosimilaire de l’ADA. La satisfaction du patient par rapport à l’expérience (formation, information, satisfaction, autonomie) au moment de la prescription du traitement était auto-déclarée via un portail internet sécurisé spécifique à l’étude. Les patients y remplissaient des questionnaires validés (PEPPI, BMQ et B-IPQ) et répondaient à des questions co-conçues avec des associations de patients. Les données ont été extraites le 08 juillet 2021 et les résultats sont présentés par statut à l’inclusion (naïfs/en transition et expérience précédente ou non avec des traitements biologiques sous-cutanés (BSC)).

Résultats : Cette analyse intermédiaire inclut 509 patients en rhumatologie (117 PR, 78 RPSO, 314 SA) suivis dans 24 centres.

Discussion : Les patients ont une vision neutre (B-IPQ autour de 45), à tendance négative (BMQ spécifique autour de –5) de leur maladie. La prescription hospitalière actuelle engendre une satisfaction élevée vis-à-vis du traitement, des informations reçues sur les biosimilaires, des formations et du dialogue patient-médecin. La formation des patients ADA- ou BSC-naïfs présente une marge de progression possible avec plus de 30 % de personnes non formées. On note aussi un niveau de formation bas – pourtant requise selon les recommandations – des patients déjà traités par un médicament de la même classe par un dispositif d’injection différent. Enfin, on constate une disparité de l’accès à la formation selon les centres.

Conclusion : L’expérience patient lors de la prescription de biosimilaires est bonne avec un niveau de satisfaction élevé. Un effort reste à faire pour augmenter le nombre de patients formés (particulièrement les patients en transition) en identifiant les facteurs qui font que certains centres forment plus que d’autres.


(Poster) Fautrel B, Bouhnik Y, Tropé S, Lafarge D, Buisson A, Addison J, et al. PERFUSE : étude de cohorte prospective/rétrospective non-interventionnelle de patients en rhumatologie naïfs d’Adalimumab ou en transition recevant le biosimilaire SB5 d’Adalimumab ; analyse de l’expérience patient. Revue du Rhumatisme 2021;88:A211. https://doi.org/10.1016/j.rhum.2021.10.344

Comments


bottom of page