top of page

Etude transversale quantitative sur l’utilisation et les représentation de la télémédecine [...]

Naïditch N, Hehn C, Servy H, Braithwaite B et Thébaut J-F. Congrès DSRV 2022, P29 (Novembre 2022)


Introduction : Au cours des dernières années, les pratiques de suivi des patients diabétiques ont évolué, notamment avec le développement et la popularisation des pratiques de télémédecine. En février 2020, la Fédération française des diabétiques a mené une enquête transversale sur l'utilisation de ces pratiques par les personnes diabétiques. Depuis, les données de l'Assurance maladie ont montré une augmentation fulgurante du recours à la télémédecine dès mars 2020, concomitant avec l'apparition de la COVID-19 en France. Dans ce contexte, il était nécessaire d'actualiser les résultats de la précédente étude. Le Diabète LAB de la Fédération française des diabétiques a réalisé une étude comparative sur l'évolution des représentations et des pratiques de la télémédecine entre février 2020 et août 2021.


Méthode : Un questionnaire a été diffusé en ligne en août 2021, reprenant les thèmes de l'enquête de 2020. Les variables qualitatives ont été décrites par leur fréquence (%). Les variables qualitatives ont été analysées entre elles avec le test du Chi2. Les deux études n'ont été appariées.


Résultats : Les populations des deux études (1517 personnes en 2021 contre 1820 en 2020) étaient similaires en termes socio-démographiques et pouvaient en théorie être comparées. Concernant l'usage, moins de participants n'avaient pas connaissance des dispositifs de prise de rendez-vous en ligne tels que Doctolib (2021=3,2 % versus 2020=8,4% en 2020) et plus de participants s'en étaient servis à plusieurs reprises voire régulièrement (2021=65,0 % versus 2020=51,8 %). De plus, moins de personnes ne connaissaient les dispositifs de télé-consultation (2021=15,8 % versus 2020=29,0 %) et ils étaient plus nombreux à s'en servir régulièrement (2021=18,3 % versus 2020=7,1 %). Concernant les représentations, moins de participants pensaient que la télémédecine permettait des réponses plus rapides que les rendez-vous classiques (2021=29,0 % étaient “tout à fait d'accord” avec cette proposition contre 42,5 % en 2020 et 16,1 % n'étaient pas d'accord en 2021 contre 10,7 % en 2020). Une évolution similaire a été observée à propos de la possibilité d'obtenir des expertises supplémentaires grâce à elle (21,2 % étaient “tout à fait d'accord” en 2021 contre 30,5% en 2020 et 16,0% n'étaient pas d'accord en 2021 contre 12,0 % en 2020). Enfin, plus de personnes étaient tout à fait d'accord avec le fait que la télémédecine diminuerait le temps de parole des patients (2021=42,9 % versus 2020=36,7 %).


Discussion : Les personnes diabétiques semblaient mieux connaître la télémédecine en 2021 qu'en 2020 et son utilisation paraissait s'être démocratisée. Ses représentations, certainement moins hypothétiques, se traduisaient vraisemblablement par un certain “désenchantement” des personnes diabétiques. Cependant, dans un contexte de “télémédecine d'urgence” induit par l'apparition brusque de la COVID-19, ce désenchantement devrait être relativisé.


Conclusion : La COVID-19 semble avoir fait évoluer les connaissances, usages et représentations des personnes diabétiques relatives à la télémédecine. Si celle-ci était mieux connue, plus utilisée, sa représentation semblait moins positive.


(Poster) Naïditch N, Hehn C, Servy H, Braithwaite B, Thébaut J-F. Etude transversale quantitative sur l’utilisation et les représentations de la télémédecine par les patients diabétiques - Comparaison entre 2020 et 2021. Revue d’Épidémiologie et de Santé Publique 2022;70:S292. https://doi.org/10.1016/j.respe.2022.09.030

留言


bottom of page