PE.Lu-019 - L’activité physique diminue significativement mais modérément en cas de [...]

Jacquemin, C., Servy, H., Molto, A.,Sellam, J., Foltz, V., Gandjbakhch, F., Hudry, C., Mitrovic, S., Fautrel, B., Gossec., L. (November 2016).


Introduction : L’activité physique est recommandée dans la prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde (PR) et de la spondyloarthrite axiale (axSpA), mais est souvent insuffisante, peut-être du fait de poussée du rhumatisme. L’objectif était d’évaluer de façon longitudinale la relation entre activité physique et poussées.


Patients et Méthodes : Dans cette étude multicentrique longitudinale observationnelle, les patients ayant une PR (critères ACR/ EULAR) ou une axSpA (critères ASAS), un accès à internet et un smartphone récent étaient inclus puis suivis pendant 3 mois. Des contrôles sains appariés sur l’âge et le sexe étaient également inclus. L’activité physique était évaluée à l’aide d’un bracelet connecté, enregistrant le nombre de pas par minute. Le nombre de pas, la proportion de pas le matin, la durée d’activité totale (≥20 pas/min) et la durée d’activité modérée à vigoureuse (≥100 pas/min) était évalués (moyenne par jour). L’activité de la maladie étaient évaluée de façon hebdomadaire sur 3 mois par un auto-questionnaire en ligne, incluant une évaluation de la poussée du point de vue du patient : « Avez-vous fait une poussée depuis la dernière évaluation ? » (réponse : « non », « oui, pendant 1 à 3 jours », « oui pendant plus de 3 jours ») [1, 2]. Des tests de Mann-Whitney et modèles linéaires mixtes ont été appliqués.


Résultats : 170/178 patients (91 PR et 79 axSpA, 35 % d’hommes) avec 1 553 temps d’évaluation et 19/20 contrôles ont été analysés. L’âge moyen des patients était de 45 ans, et l’ancienneté moyenne du rhumatisme de 10 ans. Les contrôles tendaient à être plus actifs que les patients (Tableau 1) notamment en termes de durée d’activité modérée à vigoureuse (26 vs 16 min/jr, p = 0.02). Les poussées auto-rapportées étaient associées à une diminution significative mais modérée du nombre moyen de pas par jour (p = 0.03) et de la durée d’activité totale (p = 0.02).


Conclusion : L’activité physique, mesurée objectivement, était moins importante chez les patients ayant une PR ou une axSpA que chez des contrôles sains. Les poussées étaient associées à une diminution modérée de l’activité physique confirmant un retentissement fonctionnel des poussées auto-rapportées.



Jacquemin, C., Servy, H., Molto, A.,Sellam, J., Foltz, V., Gandjbakhch, F., Hudry, C., Mitrovic, S., Fautrel, B., Gossec., L. (November 2016). PE.Lu-019 - L’activité physique diminue significativement mais modérément en cas de poussée de polyarthrite rhumatoïde ou de spondylarthrite axiale : une étude longitudinale de 170 patients utilisant un bracelet connecté. Revue du Rhumatisme, 83(1), 210-211. https://doi.org/10.1016/S1169-8330(16)30514-2.

S.A.S.U fondée en 2010
capital social de 8 000 Euros

R.C.S. Marseille 528233190
188, av 2nd Division Blindée
13420 Gémenos – FRANCE

tel : +33 4 84 83 00 60

  • LinkedIn - Black Circle

Echangeons sur votre besoin !

* obligatoire

SANOIA_Real_World_Digital_CRO-logo_edite
noun_Upload_1358833.png