PE.Lu-020 - Quelle est l’acceptabilité d’un bracelet connecté sur 3 mois [...]

Jacquemin, C., Servy, H., Molto, A., Sellam, J., Foltz, V., Gandjbakhch, F., Hudry, C., Mitrovic, S., Fautrel, B., Gossec, L. (November 2016)


Introduction : Les bracelets connectés permettent de mesurer précisément et en continu l’activité physique, mais l’acceptabilité de ces dispositifs sur le moyen terme reste discuter. L’objectif de cette étude était d’évaluer sur 3 mois l’adhérence au monitoring de l’activité physique par le port d’un bracelet connecté chez des patients ayant une polyarthrite rhumatoïde (PR) ou une spondyloarthrite axiale (axSpA).


Patients et Méthodes : Cette étude multicentrique longitudinale observationnelle incluait des patients ayant une PR (critères ACR/ EULAR) ou une axSpA (critères ASAS) et un smartphone récent. Les patients devaient porter un bracelet connecté (prenant la forme d’une montre) tous les jours pendant 3 mois et le synchroniser avec une application pour smartphone tous les 2 jours. L’adhérence était évaluée par le nombre moyen de jours pendant lesquels le bracelet était porté. Les patients adhérents (port de la montre ≥80 jours/90) étaient comparés aux non-adhérents par régression logistique pour évaluer les facteurs favorisant l’adhérence (sexe, âge, obésité, activité professionnelle, niveau d’étude, type de rhumatisme, durée d’évolution, évaluation globale de la maladie par le patient, biothérapie). L’acceptabilité étaient également évaluer à l’aide d’un questionnaire mis en place pour cette étude.


Résultats : Parmi les 177 patients analysés (94 PR et 83 axSpA), 64 (36 %) étaient des hommes ; l’âge moyen était de 46 ans ; la durée moyenne d’évolution de la maladie de 10 ans ; et 96 (54 %) patients étaient traités par biothérapie. Les patients ont porté le bracelet pendant en moyenne 80 jours (±15). Respectivement 124 et 53 patients étaient considérés adhérents et non adhérents. L’adhérence au bracelet tendait à être associée à un âge élevé, au sexe féminin, et à une moins bonne évaluation globale de la maladie (Tableau 1). Seulement 8 (5 %) patients étaient gênés par le bracelet du fait de leur rhumatisme et 31 (18 %) patients ont eu besoin d’aide pour la première synchronisation. L’acceptabilité du bracelet était notée par le patient en moyenne à 8.5/ 10 (0 = inacceptable, 10 = tout à fait acceptable). Respectivement 108 (63 %) et 47 (27 %) patients envisageaient de continuer à porter le bracelet la plupart du temps ou occasionnellement après la fin de l’étude (tableau en bas de page).


Conclusion : Cette étude montre la faisabilité de l’utilisation d’un bracelet connecté chez des patients PR et axSpA pendant 3 mois. Aucun facteur prédictif de l’acceptation du dispositif n’a été mis en évidence.



(publication) Jacquemin, C., Servy, H., Molto, A., Sellam, J., Foltz, V., Gandjbakhch, F., Hudry, C., Mitrovic, S., Fautrel, B., Gossec, L. (November 2016). PE.Lu-020 - Quelle est l’acceptabilité d’un bracelet connecté sur 3 mois chez 177 patients ayant une polyarthrite rhumatoïde ou une spondylarthrite axiale ? Revue du Rhumatisme, 83(1), 211.