FFD | DIABACCESS | Diabète | SNDS


DIABACCESS est une étude qui vise à identifier des facteurs associés au recours à la télémédecine des personnes diabétiques pendant l’épidémie de la Covid 19 à partir des données du SNDS.

La COVID-19 semble avoir favorisé l’essor de la téléconsultation: selon l’Assurance Maladie, celle-ci aurait en effet progressé d’un facteur 30 entre février et mars 2020 et d’un facteur 4 entre mars et avril 2020.


D’un autre côté, cette crise sanitaire est le sujet de nombreuses interrogations, en particulier chez les patients diabétiques. S’il est depuis peu établi que la prévalence de la COVID-19 n’est pas plus importante chez les patients diabétiques que dans la population générale, le diabète semble être aujourd’hui identifié comme un facteur d’évolution défavorable de la maladie.


Bien que plusieurs études ont démontré l’efficacité de la télémédecine dans le contrôle de l'équilibre glycémique des patients diabétiques, plusieurs défis politiques et sociaux sont encore à relever. En effet, alors que la télémédecine devait contribuer à la diminution des inégalités d’accès aux soins de santé (notamment territoriales), les expérimentations menées sur le territoire français révèlent un décalage certain entre l’expectative et la réalité.

En plus des inégalités territoriales de l’accès à la télémédecine, le rapport à la télémédecine semble influencé par certains facteurs sociaux, dont le genre, l’âge et le niveau d’études. Une étude menée en 2020 par la Fédération Française des Diabétiques sur 1820 répondants diabétiques de type 1 et de type 2 rapportait que 29% des répondants ne savaient pas ce ne connaissait pas le principe de la téléconsultation, 14% déclaraient ne pas en avoir besoin et 35% ne s’en être jamais servi. Seuls 21 % des répondants déclaraient avoir déjà eu recours à cette pratique.

C’est pourquoi étudier les facteurs sociodémographiques, associés à l’état de santé et à la consommation de soins, des patients diabétiques ayant recours à la téléconsultation, permettrait certainement de tirer des enseignements de la crise sanitaire quant à l’utilisation des outils de la télémédecine. Dans le futur, cette étude pourrait aider à mener des actions pour limiter les inégalités d’accès et d'utilisation de la télémédecine.


La Fédération Française des Diabétiques, promoteur de cette étude, est la première association de patients à se saisir du SNDS sur un projet de télémédecine, se positionnant ainsi comme pionnière des données de santé des patients par les patients. En partenariat avec le Health Data Hub, il s’agit d’une opportunité unique pour l’association de développer son expertise sur la donnée de santé en s’appuyant sur des services gérés par une structure publique garantissant un haut niveau de sécurité et de respect de la réglementation.

Étude en cours d’instruction réglementaire (Health Data Hub), prévue pour fin 2021.


Rôle de Sanoïa : conception et rédaction du protocole, soutien réglementaire, analyse des données.